Cartographie de la recherche 2017

Avec plus de 277 professeurs-chercheurs, répartis dans 8 départements et 31 unités de recherche, l’ESG UQAM représente aujourd’hui une force vive en recherche fondamentale et appliquée ainsi qu’en transfert de connaissance.

Avec plus de 277 professeurs-chercheurs, répartis dans 8 départements et 31 unités de recherche, l’ESG UQAM représente aujourd’hui une force vive en recherche fondamentale et appliquée ainsi qu’en transfert de connaissance.

5 pôles d’excellence en recherche mis en lumière

Pour mieux soutenir le rayonnement de ses professeurs et de ses unités de recherche, l’ESG a regroupé ses expertises en recherche autour de 5 pôles d’excellence :

  • la Gouvernance (Structure, éthique et développement durable),
  • l’Innovation (Technologies, organisations et marchés),
  • la Performance (Valeur, mesure et risques),
  • les Milieux de vie (Ville, territoire, services et marché) et
  • l’Humain (Institutions, société et développement).

Les pôles Milieux de vie (33,5%), Gouvernance (22,6%) et Humain (22,6%) rassemblent au 1er juin 2017 plus de 8 unités de recherche sur 10 de l’ESG UQAM.

Alors que le pôle Milieux de vie est le plus représenté au sein des unités de recherche (11 unités sur 31), 23,8% des professeurs-chercheurs de l’ESG se positionnent quant à eux en priorité dans le pôle Performance et 22,5% dans le pôle Humain. Notons des distinctions de positionnement en fonction des départements :

  • le pôle Performance est privilégié par les professeurs des départements de finance (63,6% d’entre eux), marketing (31,2%) et de sciences économiques (33,3%);
  • le pôle Humain est favorisé par les professeurs des départements d’organisation et ressources humaines (39,1%) et de sciences économiques (33,3%);
  • le pôle Innovation représente le mieux les professeurs des départements de management et technologie (48,3%) et de stratégie, responsabilité sociale et environnement (37,5%);
  • le pôle Milieux de vie est le pôle priorisé par ceux du département d’études urbaines et touristiques (88,2%).

À l’ESG, nos professeurs se positionnent clairement dans la thématique de recherche des sciences humaines et sociales, et ce à plus de 88,4%. On retrouve seulement un pan d’entre eux (7,4%) dans la thématique sciences naturelles et génie. La distribution est la même dans les départements :

  • Le seul département plus «intersectoriel» semble celui de management et technologie, puisque 24,1% des professeurs se positionnent dans la thématique sciences naturelles et génie, et 3,5% dans les sciences de la santé.
  • À noter également que 11,8% des professeurs du Département d’études urbaines et touristiques choisissent comme thématique de recherche principale arts et lettres.

Le secteur principal de recherche dans lequel nos professeurs se positionnent est en majorité celui de Gestion des organisations (49,0%), suivi par Économie, emploi et marchés (16,3%).

  • Parmi les professeurs ayant mentionné comme secteur principal de recherche Gestion des organisations, 37,5% sont dans le pôle Innovation, 23,6% dans le pôle Gouvernance et 18,1% dans le pôle Performance.
  • Parmi ceux ayant choisi le secteur principal de recherche Économie, emploi et marchés, 45,9% s’avèrent dans le pôle Performance.

Alors que cette tendance s’observe dans la majorité des départements, on remarque tout de même que la quasi-totalité des professeurs des départements de finance (81,2%) et de sciences économiques (93,3%) sont dans le secteur Économie, emploi et marchés. Le phénomène est identique dans le cas du secteur Milieux de vie, aménagement et appropriation de l’espace humain pour les professeurs du Département d’études urbaines et touristiques (64,7%), dont 100% sont dans le pôle Milieux de vie.

Où et avec qui les professeurs chercheurs de l’ESG collaborent ? La réponse en carte

Les professeurs de l’ESG collaborent fortement au niveau local avec les autres universités montréalaises (71,4% d’entre eux), mais également à l’international (81,0%). Un nombre plus faible d’entre eux collaborent avec d’autres chercheurs au niveau provincial (53,7%) et le taux est encore beaucoup plus bas dans le reste du Canada (37,4%) !

La France (34,2%), les États-Unis (14,6%) et la Belgique (6,5%) sont les trois pays dans lesquels nos chercheurs ont le plus de collaborations à l’international.

  • Les professeurs des départements d’organisation et ressources humaines (20,6% des collaborations en France), de stratégie, responsabilité sociale et environnementale (17,6%) et de management et technologie (16,2%) sont ceux qui collaborent le plus avec la France.
  • Les professeurs des départements d’organisation et ressources humaines (27,6% des collaborations aux États-Unis) et de management et technologie (24,1%) sont ceux qui collaborent le plus avec les États-Unis.
  • Les professeurs du Département des sciences économiques sont ceux qui collaborent le plus avec la Belgique (30,8% des collaborations dans ce pays).

À l’international, l’Université Paris-Dauphine (numéro 1), l’Université catholique de Louvain (numéro 2) et l’Université de Grenoble (numéro 3) ressortent comme celles où il y a le plus de collaborations actuellement. Certains facteurs peuvent expliquer ces résultats : les liens pédagogiques sont en effet forts et historiques avec l’Université Paris-Dauphine, depuis plus de 20 ans, notamment grâce au programme Executive MBA, au double diplôme B.A.A et de Baccalauréat en économique ainsi que les cotutelles au programme de Ph. D. en administration. Avec l’Université catholique de Louvain, des partenariats et échanges se sont développés avec la Faculté des sciences économiques, sociales, politiques et de communication et Louvain School of Management. À l’Université de Grenoble, des liens existent notamment avec l’Institut d’urbanisme de Grenoble.

La recherche partenariale

La recherche partenariale est une pratique en développement ces dernières années à l’ESG, 36,7% des chercheuses et chercheurs ont conduit en moyenne 1 à 4 contrats. Depuis leur embauche, presque un tiers (31,3%) de nos professeurs a réalisé de la recherche partenariale via le Service des partenariats et du soutien à l’innovation (SepSi) de l’UQAM et 14,3% via le Service aux collectivités (SAC) de l’UQAM

  • Les professeurs des départements d’organisation et ressources humaines (33,3%), d’études urbaines et touristiques (23,8%) et de stratégie, responsabilité sociale et environnementale (19,0%) sont ceux qui participent le plus à la recherche partenariale avec le SAC.
  • Les professeurs des départements de management et technologie (32,6%), de stratégie, responsabilité sociale et environnementale (17,4%), de marketing (15,2%), d’organisation et ressources humaines (15,2%) et d’études urbaines et touristiques (15,2%) sont ceux qui participent le plus à la recherche partenariale via le SepSi.

La recherche partenariale est une pratique en développement ces dernières années à l’ESG, 36,7% des chercheuses et chercheurs ont conduit en moyenne 1 à 4 contrats. Depuis leur embauche, presque un tiers (31,3%) de nos professeurs a réalisé de la recherche partenariale via le Service des partenariats et du soutien à l’innovation (SepSi) de l’UQAM et 14,3% via le Service aux collectivités (SAC) de l’UQAM

  • Les professeurs des départements d’organisation et ressources humaines (33,3%), d’études urbaines et touristiques (23,8%) et de stratégie, responsabilité sociale et environnementale (19,0%) sont ceux qui participent le plus à la recherche partenariale avec le SAC.
  • Les professeurs des départements de management et technologie (32,6%), de stratégie, responsabilité sociale et environnementale (17,4%), de marketing (15,2%), d’organisation et ressources humaines (15,2%) et d’études urbaines et touristiques (15,2%) sont ceux qui participent le plus à la recherche partenariale via le SepSi.
Méthodologie
Un sondage Web a été mené du 29 mars au 3 mai 2017, auprès des 277 professeurs de l’ESG. Les professeurs ont été contactés par courriel une première fois, le mini-sondage a ensuite été annoncé dans l’Infolettre de la recherche du mois d’avril avec lien URL menant au questionnaire et une relance personnalisée a finalement été effectuée au mois d’avril.
Au total, 147 professeurs ont répondu, soit un taux de réponse de plus de 53%. Les taux de réponse par département sont les suivants : études urbaines et touristiques (70,9%); finance (64,7%); management et technologie (46,8%); marketing (84,6%); organisation et ressources humaines (51,1%); sciences comptables (29,8%); sciences économiques (46,9%); stratégie, responsabilité sociale et environnementale (69,6%). La taille de la population finie de l’étude étant restreinte (N=277), les données n’ont pas été pondérées. À l’exception du Département des sciences comptables (29,8%), le taux de réponse dans les départements s’avère en effet élevé. En outre, mentionnons que la population des professeurs de l’ESG est composée de 59,9% d’hommes et de 40,1% femmes et que l’échantillon est constitué de 53,7% d’hommes et de 46,3% de femmes. Donc, en fonction de ces données et du taux de réponse, il est possible de prétendre que l’échantillon obtenu est représentatif de la population des professeurs de l’ESG et que les résultats de la cartographie représentent bien la recherche menée par ceux-ci en général et dans les différents départements.

École des sciences de la gestion

Reconnue pour la qualité de son enseignement pratique, l’excellence de sa recherche appliquée et sa présence internationale, l’École des sciences de la gestion (ESG UQAM) affirme son leadership par une vision audacieuse et porteuse d’avenir.

Coordonnées

École des sciences de la gestion
315, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2X 3X2

Suivez le VDR